Brokers

De nouveaux Brokers d’options binaires décrétées comme illégaux

Avec le marché des brokers d’options binaires qui ne cessent d’accroître, les traders ont désormais du mal à cerner celles qui sont légales et celles qui ne le sont pas. Dernièrement, une liste rapportant en provenance de l’AMF attire l’attention de ces derniers afin de résoudre ce problème. Il s’agit notamment des différentes plateformes ne répondant pas aux normes dans ses exercices et qui sont devenues illégales.

Le principe de l’AMF

L’AMF également connu sous le nom d’Autorité des Marché Financiers est l’institution  qui se charge de déterminer les plateformes de brokers d’options binaires non légales. Il s’agit d’une précaution visant la sécurité des investisseurs face aux possibilités d’arnaques en tous genres. Les brokers d’options binaires citées dans la liste émise par l’AMF sont celles qui ne détiennent pas de licence pour exercer en France, celles qui sont en litiges ou faisant l’objet d’une réclamation par un investisseur ou encore celles qui ne sont pas entièrement transparentes dans leurs activités. Il convient de préciser que l’AMF effectue fréquemment une mise à jour de la liste noire des brokers qui ne sont pas conformes aux conditions de trading d’options binaires sur le territoire français. En plus de la liste proposée par l’AMF, cette autorité conseille les traders de toujours procéder à une vérification sur les brokers d’option binaires avec lesquelles ils sont en affaire.

La liste des brokers déclarés illégaux

C’est durant le mois de juin de cette année que la nouvelle liste des brokers d’options binaires illégaux a été mise en avant. En tout, il est possible de compter 16 plateformes qui ne sont plus très conseillées d’utiliser. Parmi cela, il y a par exemple abroption.com, allianz-broker.com, banque-invesstissement.com, barclaystraders.com, connecting-trade.com, collinsgestion.com, f-generalsecurities.com, finpari.com, gointrading.com, ibl-markets.com, microption.com, mytradeoption.com, solution-capital.com, stock-binary.com, switzerland-capital.com ainsi que swisspartners-ag.com. Ces 16 plateformes sont donc ceux parmi les différents dossiers reçus par l’AMF ayant été décrétés comme étant illégales dans leurs fonctions en Europe et qui ne sont pas du tout conseillés pour l’usage des traders.